Une vérité si délicate

2008. Le rocher de Gibraltar, joyau des colonies britanniques, est le théâtre d’une opération de contre-terrorisme menée par un commando britannique et des mercenaires américains. Nom de code : Wildlife. Objectif : enlever un acheteur d’armes djihadiste. Commanditaires : un ambitieux ministre des Affaires étrangères et son ami personnel, patron d’une société militaire privée. Kit Probyn, un diplomate candide, est sommé d’être le téléphone rouge du ministre. L’opération est si délicate que même le secrétaire particulier du ministre, Toby Bell, est tenu à l’écart. Trois ans plus tard, convoqué par Kit Probyn, retraité, dans son manoir de Cornouailles, et aidé par Emily, la fille de Probyn, Toby doit choisir entre sa conscience et sa loyauté de serviteur de l’État. Or si la passivité des hommes honnêtes suffit à faire triompher le mal, comment pourra-t-il garder le silence ?

L’auteur

David Cornwell, dit John le Carré, est un romancier britannique, né le à Poole. Durant les années 1950 et 1960, Cornwell a travaillé pour le MI5 et le MI6 et a commencé à écrire des romans sous le pseudonyme de « John le Carré ». Son troisième roman, L’Espion qui venait du froid (1963), est devenu un best-seller international et demeure l’une de ses œuvres les plus connues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *